Régionales : de nombreuses communes cherchent encore des assesseurs

·1 min de lecture

Alors que les deux scrutins se rapprochent, se dirige-t-on vers une pénurie d'assesseurs en raison du Covid-19 ? A quelques jours des élections régionales et départementales qui se tiendront les 20 et 27 juin, plusieurs communes peinent à recruter ces personnes indispensables au bon fonctionnement des bureaux de vote.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 6 juin

Ainsi, c'est un tableur encore bien vide que montre Johann Ros, adjoint au maire d’Herblay. Pour le bureau de la mairie, "j'ai un titulaire, mais pas de suppléant", explique-t-il au micro d'Europe 1. Pourtant, il n'en est pas à l’organisation de son premier scrutin. Mais celui-ci relève du casse-tête : deux élections le même jour, cela veut dire deux fois plus de besoins.

"J'appelle les amis, les relations"

"Aujourd'hui, il me manque encore 65 assesseurs", confirme-t-il. "J'en ai quelques-uns qui viennent habituellement, et qui se sont désistés en disant ne pas vouloir être en présence de public statique". Johann Ros passe donc de plus en plus de temps accroché au téléphone. "J'appelle les amis, les relations, les clients… Je demande au voisin s'il a un ami, etc."

Des annonces sur les réseaux sociaux et dans la presse

Des appels sur les réseaux sociaux, des petites annonces dans la presse locale… et même, à Rouen, la promesse de bons d’achats : tout est bon pour recruter des bénévoles.

"En général, les assesseurs étaient fournis par les partis et les candidats. Mais aujourd'hui, l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles