Régionales : un maire en conflit avec son préfet menace de boycott

·1 min de lecture

À tout juste une semaine du premier tour des élections régionales et départementales, la crise est ouverte au sein de la commune d'Hésingue (Haut-Rhin). Le maire de la ville a engagé un bras de fer avec la préfecture en inscrivant à l'ordre du conseil municipal du lundi 14 juin son refus d'organiser les élections. En cause ? L'occupation jugée "dangereuse" d'une zone par des gens du voyage. Celle-ci est située à l'est de la commune dans un Technoparc. Interrogé par nos confrères de France 3 Grand Est, l'édile Gaston Latscha rappelle que les occupations illégales des gens du voyage sont monnaie courant depuis sa première prise de fonction en 2014. S'il admet que les communes doivent les accueillir dans le respect strict du cadre légal, il ne comprend pas pourquoi ils s'installent en dehors des zones qui leur sont allouées : "Parfois, ces aires n'ont pas assez de places pour accueillir tout le monde, ils s'installent donc un peu partout", déplore-t-il.

Des intrusions qui posent problème, d'après Gaston Latscha, puisque les sites ne sont plus sécurisés. Il met en avant l'installation d'une nouvelle entreprise, Sterling, avec 250 emplois à la clé, et des chantiers environnants, et dénonce encore une fois : "Ces entreprises sont embêtées par ces occupations car les gens du voyage cassent les coffrets électriques - cassent et pas ouvrent - et s'y branchent, pareil pour les poteaux d'incendie." Deux problèmes donc d'ordre "sanitaire et sécuritaire", selon lui.

>> A lire aussi - Niort (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dordogne : un barbecue connecté en libre-service fait son apparition
Amsterdam ne veut plus des touristes "habillés en pénis"
Assemblée nationale : malgré une activité ralentie en 2020, le déficit budgétaire persiste
Vaccination en France : l'objectif de la mi-juin bientôt rempli
Numéros d'urgence indisponibles : Orange annonce l'origine de la panne