Régionales: LFI pose ses conditions pour le maintien en juin

·1 min de lecture
Le numéro deux de LFI Adrien Quatennens le 26 janvier 2021 à l'Assemblée nationale à Paris

Débats télévisés, campagne d'appel au vote, et aussi tests et masques FFP2 lors du scrutin: le numéro deux de LFI Adrien Quatennens a posé dimanche des conditions au maintien des élections régionales en juin face à l'épidémie de Covid-9.

Le gouvernement a confirmé cette semaine qu'il privilégiait "à ce stade" le maintien les 13 et 20 juin des élections régionales et également départementales, sur lesquelles il va consulter les partis politiques avant un débat au Parlement.

"Nous allons être pour le maintien conditionné", a déclaré M. Quatennens à BFMTV. Il faut tout d'abord "une véritable campagne" et "faire en sorte que l'audiovisuel public soit mis à contribution pour organiser trois débats entre les candidats à l'échelle des régions", a-t-il détaillé.

Il faudrait aussi que l'Etat envoie aux électeurs "une circulaire" un mois avant l'échéance pour expliquer l'enjeu. Le député du Nord suggère aussi d'"organiser une campagne publique d'appel au vote", pour prévenir l'abstention.

Sur les opérations de vote elles-mêmes, il préconise "que les membres des bureaux soient prioritairement vaccinés" et que "dans les 72 heures avant, tout le monde puisse passer un test".

A l'entrée de chaque bureau de vote, des masques FFP2, plus filtrants, devraient être en outre proposés.

"On pourrait faire en sorte que les personnes les plus fragiles aient un créneau réservé" et encore scinder en deux la journée du scrutin pour aller voter selon l'ordre alphabétique, ajoute-t-il, dans la lignée des recommandations du Conseil scientifique au gouvernement.

reb/are/mpm