Régionales: Julien Bayou propose 400 euros par mois pour les étudiants, "le temps de la crise sanitaire"

·2 min de lecture
Le candidat écologiste à la présidence de la région Île-de-France Julien Bayou en conférence de presse le 19 janvier 2021 à Paris

Le candidat écologiste à la présidence de la région Île-de-France, Julien Bayou (EELV), propose "un coup de pouce" de 400 euros par mois aux étudiants de sa région, "le temps de la crise sanitaire", a-t-il expliqué jeudi en présentant son programme à la presse.

Outre des mesures déjà annoncées autour d'un plan d'investissements verts de 3 milliards d'euros, le "Green New deal", qui prévoit "l'application sans filtre des propositions de la convention citoyenne pour le climat" en Ile-de-France et permettrait de créer selon lui quelque 200.000 emplois sur la mandature et de tripler le nombre d'exploitations agricoles, M. Bayou a rappelé que l'ensemble de son projet était "tourné vers la jeunesse, les générations futures, la génération climat".

Il prévoit "un coup de pouce de 400 euros par mois aux étudiants, "pour les aider à faire la soudure sur la sortie de la crise", et "proposera à l'Etat de co-financer la moitié de ce soutien immédiat", estimé à un milliard d'euros.

"On a beaucoup, beaucoup aidé les entreprises, il est temps de soutenir la jeunesse", a expliqué celui qui a participé en 2005 à la création de Génération précaire, collectif de défense des stagiaires.

Selon Roberto Roméro, tête de liste dans les Hauts-de-Seine, cette aide durera "tant que la crise dure", tablant "a minima" sur une année.

M. Bayou propose aussi que la région consacre "plusieurs millions d'euros" pour expérimenter le principe d'"un revenu de base" cher à Benoît Hamon, candidat sur la même liste, auprès d'une "petite communauté", citant "les agriculteurs, les retraités ou les mères célibataires".

M. Bayou, pour qui cette élection n'est "ni un tremplin, ni un passe-temps", a notamment développé ses propositions autour des lycées (5 milliards d'euros en 5 ans pour la rénovation thermique et phonique des établissements, 100% de bio dans les cantines, augmentation du nombre d'agents dans les lycées) ou les transports (plan de modernisation des RER, augmentation des pistes cyclables de 30%, un vélo offert à chaque lycéen à son entrée en seconde, etc.).

En matière de sécurité, Julien Bayou propose de renforcer la "présence humaine dans les transports", et que la Région puisse "porter plainte en lieu et place des victimes" .

Sur la santé, il veut doubler le budget consacré à la lutte contre les déserts médicaux, de 6,5 à 13 millions d'euros, et mettra "1 milliard d'euros pour étouffer les 200 points noirs du bruit" en Ile-de-France, avec une "réflexion" sur "le maintien en l'état de l'aéroport du Bourget".

caz/bap/pab/ide