Régionales IDF : Valérie Pécresse refuse toute alliance avec LREM

Source AFP
·1 min de lecture
Valérie Pécresse a dit qu'elle ne ferait aucune alliance avec LREM, au premier comme au second tour des régionales. 
Valérie Pécresse a dit qu'elle ne ferait aucune alliance avec LREM, au premier comme au second tour des régionales.

Elle ne compte pas prendre le même risque que son homologue du Sud-Est. La présidente sortante de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, candidate à sa réélection en juin, a promis qu'elle ne ferait pas d'alliance avec les macronistes au premier comme au second tour, après la controverse sur le retrait de la liste La République en marche au profit de Renaud Muselier en Paca. « Il ne faut pas faire d'alliance d'appareil. [?] Je n'en ferai pas, ni au premier tour ni au deuxième tour », a défendu Valérie Pécresse (Libres !, ex-Les Républicains) sur LCI. « Je n'aurai pas d'alliance avec LREM. »

Pour la région Paca, le Premier ministre Jean Castex a annoncé lui-même dimanche un retrait de la liste LREM au profit de Renaud Muselier. Ce dernier récuse toutefois tout « accord d'appareils », « alliance » ou « fusion ». « La droite a quelque chose à dire sur comment on gère une région, comment on gère un pays aussi », a ajouté Valérie Pécresse, dont le nom circule comme possible candidate à l'élection présidentielle.

Des soutiens d'Emmanuel Macron dans sa liste

Le parti de la majorité présidentielle a investi le député du Val-de-Marne, Laurent Saint-Martin, dans la course à la présidence de la première région française à l'occasion du scrutin régional organisé les 20 et 27 juin. Balayant l'hypothèse d'une alliance avec les Marcheurs, Valérie Pécresse a cependant fait valoir la présence sur sa liste de personnalités de droite qui soutiennent Emmanuel Macron, comme D [...] Lire la suite