Régionales: des efforts minimums contre l'abstention ?

·1 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

DÉSENCHANTÉ - ”Ça fait longtemps que je n’avais pas animé de débat politique, je commence à vraiment comprendre les Français de plus en plus”, s’énervait Laurent Delahousse dimanche soir 20 juin sur France 2, après le premier tour des élections régionales.

L’animateur de la soirée électorale France 2 résumait, alors, le sentiment que, selon lui, pouvaient ressentir des électeurs bien en peine de s’intéresser aux enjeux de scrutins régionaux. Ceci dans un contexte de débats entre politiques perçus comme cacophoniques pour beaucoup de Français, ou se concentrant sur des thèmes sans rapport avec les enjeux territoriaux des scrutins. Résultat : l’abstention s’est établie à plus de 66% des inscrits sur les listes électorales.

Cette abstention a alimenté bon nombre de débats et de discussions d’entre-deux-tours, mais sans forcément que les responsables politiques ne motive franchement les électeurs, comme le montre notre vidéo en tête de cet article. 

C’est ainsi que certains candidats ont continué à se livrer à une foire d’empoigne lors des débats de l’entre-deux-tours. Pour ramener le calme et recentrer la discussion, une journaliste de France 3 Hauts-de-France qui animait le débat entre les trois finalistes (Xavier Bertrand - ancien LR, Sébastien Chenu - RN, et Karima Delli - union de la gauche), a ressenti elle aussi le besoin de les rappeler à l’ordre. “Après on s’étonne que des lecteurs s’abstiennent. On n’arrive pas à parler du concret”, s’est-elle plainte.

A voir également sur Le HuffPost : Ces jeunes électeurs expliquent leur abstention aux r&eacut...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles