Régionales: Castex critique "l'exceptionnelle violence" des Républicains en PACA

·2 min de lecture
Le Premier ministre Jean Castex s'exprime le 28 avril 2021 à Paris, à l'issue du Conseil des ministres - GONZALO FUENTES © 2019 AFP
Le Premier ministre Jean Castex s'exprime le 28 avril 2021 à Paris, à l'issue du Conseil des ministres - GONZALO FUENTES © 2019 AFP

"C'est tout simplement sidérant." Dans une interview accordée ce lundi au Parisien, le Premier ministre Jean Castex a critiqué "l'exceptionnelle violence" du parti Les Républicains, responsable selon lui de l'échec de l'accord entre la majorité présidentielle et le président sortant de PACA Renaud Muselier pour les régionales de juin.

"J'ai vu un parti politique (LR, ndlr) tirer à boulets rouges contre" cet accord, "allant jusqu'à dire que s'allier avec le RN ou avec la majorité présidentielle, ce serait la même chose. C'est tout simplement sidérant", a déploré le Premier ministre.

"Renaud Muselier a invité publiquement toutes les bonnes volontés à le rejoindre, notamment la majorité présidentielle", a-t-il poursuivi: "Il se trouve que nous travaillons ensemble depuis des mois sur des projets concrets de sa région. Je lui ai donc répondu positivement, après l'avoir prévenu, dans l'intérêt d'une région où le RN est fortement implanté. Mais sans jamais lui demander de quitter son parti. Ce qui s'est passé ensuite a été d'une exceptionnelle violence."

"Les discussions se poursuivent"

Jean Castex avait lui-même annoncé la conclusion de cette alliance il y a une semaine dans le Journal du Dimanche.

Il était alors question que la liste de la majorité menée par la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel se range derrière Renaud Muselier.

Déclenchant une tempête interne chez LR, l'accord a cependant fait long feu et semble pour l'heure au point mort à une semaine du dépôt des candidatures.

"Les discussions" avec Renaud Muselier "se poursuivent", a assuré Jean Castex, réfutant au passage avoir reçu un camouflet.

"Ce qui a été le plus révélateur, c'est la réaction d'un parti politique au sein duquel des masques sont tombés. Un parti que je connais d'autant mieux que je l'ai quitté pour ces mêmes raisons", a souligné celui qui fut conseiller départemental et régional sous cette étiquette.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles