Régionales en Auvergne-Rhône-Alpes: Laurent Wauquiez toujours grand favori du scrutin

·2 min de lecture
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. - AFP
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. - AFP

Les sondages se suivent et se ressemblent. En Auvergne-Rhône-Alpes comme en Île-de-France, la prime au sortant semble de mise pour les élections régionales. Un nouveau sondage, réalisé par Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France et publié ce mercredi, donne Laurent Wauquiez vainqueur du scrutin.

Selon cette enquête, la tête de liste Les Républicains (LR) et UDI (Union des Indépendants) afficherait un score de 33% au premier tour. Il profiterait d'un matelas d'avance confortable sur son rival du Rassemblement national (RN), André Kotarac. Ce dernier est crédité de 22% des votes.

Trois autres formations politiques sont en course pour accéder au second tour. La liste La République en Marche (LaREM), menée par Bruno Bonnell, affiche 14% d'intentions de vote. Elle devance d'un cheveu celle de la candidate socialiste Najat Vallaud-Belkacem (12%) et celle pilotée par l'écologiste Fabienne Grébert (11%).

Wauquiez pas menacé par l'union de la gauche

Elles aussi candidates de gauche, Cécile Cukierman, soutenue par le Parti communiste (PCF) et La France Insoumise, atteint 5% des suffrages, tandis que Chantal Gomez, représentante de Lutte Ouvrière, rassemble 2% des voix. Suivent Farid Omeir, de l'Union des Démocrates musulmans, et Shella Gill, de l'Union Essentielle, avec 0,5% des suffrages.

Si les formations de gauche partent en ordre dispersé au premier tour, une fusion des listes paraît probable en vue du second tour. Auquel cas une quadrangulaire s'ouvrirait. Selon ce sondage, une telle liste incarnée par Najat Vallaud-Belkacem obtiendrait 24% des votes. Un score suffisant pour dépasser Bruno Bonnell (16%) et Andréa Kotarac (23%). Mais pas de quoi menacer Laurent Wauquiez, crédité de 37% des intentions de vote.

Vers une forte abstention

L'hypothèse d'une liste de gauche unie derrière Fabienne Grébert n'aurait pas non plus d'incidence sur le président sortant. Dans cette hypothèse, l'intéressé afficherait un score identique (37%), de même pour Andréa Kotarac (23%). La liste de gauche perdrait en revanche deux points (22%) au profit de Bruno Bonnell (18%).

En 2015 déjà, Laurent Wauquiez était arrivé en tête au premier tour (31,7%) puis au second tour (40,6%), devançant notamment le sortant Jean-Jack Queyranne et le candidat frontiste Christophe Boudot. Estimée à 51,1% au premier tour et à 42,3% au second tour, l'abstention pourraît être plus importante encore cette année.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles