Régionales en Auvergne-Rhône-Alpes: le candidat RN Andréa Kotarac défend un "maccarthysme culturel"

·3 min de lecture
Andréa Kotarac est tête de liste du RN pour les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. - Capture BFMTV
Andréa Kotarac est tête de liste du RN pour les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. - Capture BFMTV

La polémique autour de Youssoupha fait de nouveau des remous. Comme différents représentants du RN, Andréa Kotarac, tête de liste du parti pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, s'est opposé au choix d'une chanson du rappeur pour accompagner la présentation des joueurs de l'équipe de France pour l'Euro, arguant que l'artiste avait insulté la France dans plusieurs de ses textes. En réaction, le candidat s'est dit favorable à "une forme de maccarthysme culturel et associatif", suscitant l'indignation de Najat Vallaud-Belkacem, sa rivale socialiste.

L'idée n'est pas d'interdire quiconque de s'exprimer, "évidemment", a défendu Andréa Kotarac mercredi soir sur CNews. "On est dans un pays de liberté, chaque artiste peut créer ce qu'il souhaite. Maintenant, j'estime que si un artiste souhaite cracher sur la France, insulter le contribuable, la moindre des choses, c'est que le contribuable ne le subventionne pas", a-t-il argumenté.

"On a aujourd'hui tout un tas d'artistes qui insultent notre pays, qui insultent les forces de l'ordre, qui insultent les professeurs, qui insultent absolument tout le monde et qui en retour sont subventionnés par des collectivités, par des hommes politiques", a poursuivi le candidat du Rassemblement national. "Je trouve ça inacceptable. Il faudrait l'interdire."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Susciter la haine de l'autre"

Najat Vallaud-Belkacem s'est indignée de cette référence au maccarthysme, la campagne lancée dans les années 1950 aux États-Unis par le sénateur républicain Joe McCarthy contre toute personne soupçonnée d'être communiste ou d'éprouver des sympathies pour le régime de Moscou.

"J’apprends que le RN, dans ma région Auvergne-Rhône-Alpes appelle au 'maccarthysme culturel et associatif'", a-t-elle réagi sur Twitter ce jeudi. "C’est une étape de plus dans la course folle aux mesures les plus liberticides et les plus antidémocratiques. On ne menace pas la liberté de pensée, d’expression et de création, point!"

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et la candidate socialiste de préciser quels étaient les contours du maccarthysme: "Aux plus jeunes générations, aux indifférents et aux oublieux de l’histoire, McCarthy, c’est la chasse aux idées de gauche et aux homosexuels, c’est la manipulation des peurs et des angoisses avec des fausses informations, pour susciter la haine de l’autre… ça vous dit quelque chose?", s'interroge celle qui sera l'invitée de Lyon Politiques ce jeudi soir.

Laurent Wauquiez favori du scrutin

L'ancienne ministre de l'Éducation nationale déclare s'appuyer sur un autre socle de références historiques. "Pour moi, notre région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est la terre de Résistance et des Justes, c’est le Chambon-Sur-Lignon, la Maison d’Izieu, Jean Moulin, les maquis du Vercors. Pas McCarthy."

À moins d'un mois du scrutin, les deux candidats sont distancés par Laurent Wauquiez dans les enquêtes d'opinion. Un sondage OpinionWay pour CNews dévoilé mercredi donne le président sortant favori avec 34% des suffrages au premier tour. Loin devant Andréa Kotarac (22%), tandis que Najat Vallaud-Belkacem (9%) est devancée par la majorité présidentielle avec Bruno Bonnell (14%) et l'écologiste Fabienne Grébert (12%). Laurent Wauquiez figure également en tête au second tour, avec 38% de voix en cas de quadrangulaire.

Article original publié sur BFMTV.com