Régionales : Andrea Kotarac, le transfuge mélenchoniste qui divise le RN

·1 min de lecture

Si Marine Le Pen s’apprête à aligner plusieurs anciens de LR aux élections régionales, elle hésite sur le cas d’Andrea Kotarac, seule prise de guerre venue de La France insoumise, qui brigue la tête de liste en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le Rassemblement national avait signé un joli coup médiatique le 14 mai 2019, lorsque Andrea Kotarac avait annoncé son soutien à Marine Le Pen en vue des élections européennes. Pas que ce conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes soit connu à l’époque, mais il claquait la porte de La France insoumise, lui qui avait avait activement participé à la campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2017. Une sacrée prise de guerre pour Marine Le Pen, qui a toujours défendu une ligne " ni droite ni gauche " mais, dans les faits, peine à susciter des ralliement venus de la gauche. Et hésite aujourd’hui à envoyer l’ancien insoumis au combat des élections régionales, décalées de mars à juin en raison du Covid-19...Duel en Auvergne-Rhône-AlpesDepuis 2019, Andrea Kotarac a fait son bonhomme de chemin au RN. Employé comme assistant de l’eurodéputé Hervé Juvin, il fait quelques apparitions médiatiques et a été candidat du parti à la métropole de Lyon aux municipales de 2020. Il brigue désormais la tête de liste en Auvergne-Rhône-Alpes. L’occasion de retrouver un mandat, lui qui avait démissionné du conseil régional après son ralliement à Marine Le Pen, mais surtout de s’offrir un match très médiatique face à Laurent Wauquiez, le président de région LR sortant.Le...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

400 postes en R&D menacés chez Sanofi : la nouvelle étape d'un long dégraissage

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République