Régionales en PACA : le parti LR est devenu "une façade", selon Attal

·1 min de lecture

La peur du Rassemblement national fait se déchirer la droite. Dimanche, le Premier ministre Jean Castex a annoncé dans un entretien au JDDle retrait de la liste LREM au premier tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, au profit du président LR sortant de la région, Renaud Muselier. Ce dernier, qui s'était "félicité" de l'annonce du Premier ministre auprès de l'AFP, s'est vu privé dans la foulée de l'investiture de son parti, a fait savoir Christian Jacob, patron des LR. Dans le Grand Rendez-vous d'Europe 1/CNews/Les Échos, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a réagi à ce petit séisme politique.

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Il a estimé que le retrait de la liste LREM au profit de la liste LR, loin d'être un renoncement, montrait une "clarification au niveau national pour Les Républicains". Selon lui, le parti est "devenu une façade, un décor de cinéma sur des personnes qui n’ont pas la même ligne sur la plupart des sujets et sur les sujets fondamentaux". Tandis qu'En Marche, lui, "pense avant tout à l'intérêt général et aux Français, et pas à l'intérêt des boutiques politiques".

"L'ADN du dépassement"

"C’est dans notre ADN, le dépassement politique", a affirmé Gabriel Attal, ajoutant que ce rapprochement de listes était "une nouvelle étape de dépassement et de clarification au niveau national pour Les Républicains." "Vous avez aujourd'hui chez les LR deux ...


Lire la suite sur Europe1