La région Nouvelle-Aquitaine mise sur les tournages de téléfilms pour promouvoir ses paysages

Pendant le deuxième confinement à l'automne, les tournages ont continué. En Nouvelle-Aquitaine, les équipes de production étaient nombreuses à sillonner la région pour rentrer dans la boîte à images des scènes qui apparaîtront dans des téléfilms bientôt à l'écran. C'est que depuis 2019, de plus en plus de téléfilms prennent pour décor la Nouvelle-Aquitaine et plus particulièrement les deux Charentes. Le film policier Les Secrets du château a été tourné en avril 2019 en partie au château de La Rochefoucauld en Charente dans la région Nouvelle-Aquitaine. Le journal Sud-Ouest avait d'ailleurs souligné dans sa critique la qualité du décor du téléfilm, tout en ajoutant que le scénario était très convenu. "Alain Ducousset, le chef opérateur, (...) a su ici capter les paysages et les lumières de Charente : le château et la ville de La Rochefoucauld, bien sûr, mais aussi leurs alentours, le restaurant la Grange aux oies à Nieul, la Grande Fosse dans la forêt de La Braconne et les ateliers de la Manufacture charentaise. (...) On l’a compris : la Charente crève l’écran". Succès d'audience avec 5 millions de téléspectateurs sur France 3, cette production a fait des émules. Depuis, les tournages se multiplient dans la région et les collectivités ont décidé d'exploiter ce filon. Reportage : J.Deboeuf / C.Landais / A.Bortot D'importantes retombées économiques En Nouvelle-Aquitaine et dans les deux départements charentais, un budget total de 1,5 millions d'euros est désormais dévolu aux tournages de téléfilms. Par exemple, le téléfilm Meurtre à Cognac, diffusé le 26 décembre sur France 3 et disponible en replay, a reçu 900 000 euros de subventions de la part de la région. Les retombées économiques sont importantes. Meurtre à Cognac, "c'est 40 emplois directs, c'est-à-dire des techniciens qui ont été recrutés par la société de production. Et après, il y a tous les emplois indirects qui sont liés à la restauration, à l'hébergement et à tous les prestataires auxquels ont fait appel sur un tournage", dit Emmanuel Feulié, directeur cinéma et audiovisuel à l'ALCA (Agence livre, cinéma et audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine). "Honnêtement, c'est difficile de trouver mieux" Au mois d'octobre 2020, le tournage du téléfilm Le crime lui va si bien se déroulait à Angoulême. Stéphane Kaminka, le producteur de cette fiction, vante les atouts de la région. "Pour nous ici c'est formidable. Il y a des gens compétents. On a pris beaucoup de techniciens et de comédiens de la région. Au niveau décor, il y a une variété, car il y a à la fois des villes importantes, de la campagne et les paysages sont jolis. Honnêtement, c'est difficile de trouver mieux", dit-il. La concurrence est aujourd'hui rude pour se faire une place au soleil. Chaque année, la région Nouvelle-Aquitaine traite une moyenne de 30 dossiers. Entre dix et quinze sont retenus.