La région de Madrid assouplit ses restrictions anti-COVID malgré les contaminations

·2 min de lecture
LA RÉGION DE MADRID ASSOUPLIT SES RESTRICTIONS ANTI-COVID MALGRÉ LES CONTAMINATIONS

MADRID (Reuters) - La région de Madrid va commencer dès cette semaine à assouplir les restrictions mises en place contre le COVID-19, ont annoncé lundi les autorités, alors même que le reste de l'Espagne et de l'Europe durcissent leurs mesures pour endiguer une troisième vague de contaminations.

À partir de vendredi, des groupes de six personnes maximum seront autorisés à se réunir sur les terrasses des restaurants tandis que le couvre-feu en vigueur à 22 heures pourrait être repoussé à minuit.

Bars et restaurants peuvent toujours accueillir des clients à l'intérieur mais jusqu'à 21 heures seulement. "À Madrid, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour garder nos bars et restaurants et nos espaces culturels ouverts malgré les pressions politiques", a déclaré la présidente de la communauté de Madrid, la conservatrice Isabel Diaz Ayuso, qui s'est régulièrement opposée au gouvernement du socialiste Pedro Sanchez sur les modalités de lutte contre la pandémie.

L'administration régionale a étudié la possibilité d'accélérer le programme de vaccination des travailleurs dans les "secteurs fortement exposés", a-t-elle poursuivi, ajoutant que cela pourrait inclure les enseignants mais aussi les serveurs et les chauffeurs de taxi.

Le taux d'incidence du COVID-19 à Madrid, soit le nombre de cas pour 100.000 personnes sur 14 jours, a atteint 993 vendredi, soit au-dessus de la moyenne nationale de 887. Au cours des deux dernières semaines, les services sanitaires ont fait état de plus de 66.000 nouvelles infections, soit plus que dans toute autre région d'Espagne. Au total, plus de 2,7 millions de personnes ont été contaminées en Espagne depuis le début de l'épidémie et 58.319 personnes sont mortes.

En raison des retards dans les livraisons de vaccins en Europe, certaines régions espagnoles, dont celle de Madrid, ont dû suspendre la semaine dernière toutes leurs premières injections.

La ministre de la Santé, Carolina Darias, a néanmoins déclaré que l'Espagne maintenait son objectif de vacciner 80% des personnes de plus de 80 ans et des professionnels de santé d'ici fin mars et 70% de la population totale d'ici la fin de l'été.

Le pays recevra en février 2,3 millions de doses des vaccins produits par Pfizer et Moderna, a-t-elle ajouté.

(Nathan Allen; version française Federica Mileo, édité par Bertrand Boucey)