Le régime syrien a utilisé à quatre reprises des gaz neurotoxiques, selon des ONG

Le gouvernement de Bachar al-Assad a eu recours plusieurs fois à des attaques à l'arme chimique, d'après l'ONG Human Rights Watch. Celle-ci précise que le régime commence notamment à utiliser des missiles au chlore.  

L'armée syrienne a utilisé des gaz neurotoxiques dans l'attaque présumée à Khan Cheikhoun, ainsi que dans trois autres offensives qui lui sont imputées, a affirmé ce lundi l'ONG Human Rights Watch.

Il y a une "tendance claire" à l'utilisation d'armes chimiques qui pourrait valoir au régime syrien d'être poursuivi pour crimes contre l'humanité, a ajouté l'organisation de défense des droits de l'homme dans un rapport.

L'attaque présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun, dans la province syrienne d'Idleb, qui a fait 88 morts dont 31 enfants selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, a provoqué l'indignation de nombreuses capitales qui mettent en cause le régime de Bachar al-Assad.

Des missiles au chlore utilisés par le régime syrien

Damas et Moscou réfutent les accusations occidentales, affirmant que ces agents neurotoxiques se sont répandus après un bombardement contre un dépôt d'armes. Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé à l'AFP le 13 avril que l'attaque de Khan Cheikhoun était "100%" inventée. Mais le directeur général de HRW, Kenneth Roth, a estimé qu'il était "totalement impossible" que ces drames aient tous été provoqués par le bombardement de dépôts d'armes chimiques. 

Selon HRW, les forces d'Assad lancent en outre de plus en plus d'attaques au chlore et ont commencé à utiliser des missiles au chlore dans des combats près de Damas. "L'utilisation...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages