Régime. Dans l’ouest de l’Inde, les vendeurs de plats non végétariens ne sont plus les bienvenus

·1 min de lecture

Dans l’État du Gujarat, plusieurs municipalités cherchent à chasser des axes principaux les vendeurs de rue qui proposent des plats à base de viande. Une mesure perçue par certains comme discriminatoire à l’égard des communautés musulmanes.

Ahmedabad, principale ville de l’État du Gujarat, dans l’ouest de l’Inde, a décidé de chasser les vendeurs qui proposaient de la viande sur leurs menus, annonce l’Indian Express, ce 16 novembre. Il s’agit de la quatrième municipalité du Gujarat à prendre une décision en ce sens. “Auparavant, les dirigeants des municipalités de Rajkot, Vadodara et Bhavnagar avaient déjà émis des directives similaires pour le retrait des chariots de nourriture non végétarienne des routes principales”, rappelle le quotidien.

À lire aussi: Inde. La viande, les Indiens en font tout un plat

Atteinte aux sentiments religieux

Selon ces municipalités ralliées aux nationalistes hindous du Bharatiya Janata Party (BJP), vendre de la nourriture non végétarienne à la vue de tous porterait atteinte aux sentiments religieux des hindous, précise The Hindu. “Les municipalités ont ordonné aux vendeurs soit d’arrêter de vendre des aliments non végétariens, soit de les couvrir afin que les gens ne puissent pas les voir en passant sur les routes ou en marchant sur les trottoirs”, poursuit le quotidien.

Pourtant, le chef de l’exécutif du Gujarat, Bhupendra Patel, issu des rangs du BJP, assure que son gouvernement n’a pas de problème avec le régime alimentaire des habitants. “Nous n’avons pas de problème avec le fait que certains mangent végétarien

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles