Réfugiés du Tigré : l’appel de la route

·1 min de lecture
Scène de vie en bordure d’un village de Rashaïda. Kassala, Soudan, 21 juin 2021.
Scène de vie en bordure d’un village de Rashaïda. Kassala, Soudan, 21 juin 2021.

Dans l?est du Soudan, sur la route qui mène au camp de réfugiés d'Um Rakuba, cinq jeunes garçons marchent. Ils ont un petit sac à la main et traversent à pied cette vaste étendue de brousse sous une chaleur écrasante. Le thermomètre affiche 40 °C. « Ils s?échappent », commente notre chauffeur. La loi soudanaise interdit aux réfugiés de se déplacer sans autorisation. Mais certains arrivent à se soustraire à la vigilance des forces de sécurité pour aller travailler dans les fermes voisines, se rendre en ville, ou prendre la route vers de nouvelles destinations.

Vue sur le camp de re?fugie?s d'Um Raquba qui abrite 22 000 re?fugie?s du Tigre?. Um Rakuba, Etat d'Al Qadarif, Soudan, 24 juin 2021. © Morgane Wirtz/Hans Lucas Le camp d'Um Rakuba abrite 22 000 réfugiés du Tigré. Cette région du nord de l?Éthiopie est en proie à une guerre civile depuis le 4 novembre 2020. Le conflit oppose le Front de libération du peuple du Tigré (FLPT) aux forces fédérales éthiopiennes soutenues par les armées érythréennes et somaliennes. Différentes milices sont aussi impliquées. Au Soudan, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a enregistré l?arrivée de 62 166 Tigréens depuis le début du conflit.

À LIRE AUSSIEntre réfugiés, passeurs et contrebandiers, à Kassala, près de l?Érythrée

L?attente

Malgré son nombre important d?habitants, le camp d'Um Racuba est calme. Quelques cris d?enfants, des chants de coqs, des hennissements d?ânes s?échappent de cette vaste étendu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles