Réfugiée en Allemagne pour fuir Daesh, une jeune kurde croise son bourreau dans la rue

1 / 2

Réfugiée en Allemagne pour fuir Daesh, une jeune kurde croise son bourreau dans la rue

Aschwaq, 18 ans, a fui l'Irak où elle était esclave sexuelle. Mais en Allemagne, où elle a trouvé refuge avec une partie de sa famille, la jeune fille est tombée nez à nez avec son ravisseur.

Son histoire est un long cauchemar. Aschwaq est une jeune femme kurde appartenant à la minorité yézidie, persécutée par Daesh. Réfugiée en Allemagne, elle y a commencé une nouvelle vie… Jusqu'au jour où elle a rencontré, dans la rue, l'homme à qui elle a été vendue comme esclave sexuelle, et qui a abusé d'elle pendant des mois. Et ce, sans que la police puisse faire quoi que ce soit pour l'aider.

Tout commence en 2014 : Aschwaq n'a que 15 ans lorsqu'elle est enlevée d'Irak par des membres de Daesh. Pour 100 dollars, elle est vendue comme esclave sexuelle à un combattant de l'organisation, Abu Humam. Convertie de force à l'islam, elle doit apprendre l'arabe, prier 5 fois par jour et se tenir à la disposition de son nouveau mari. "Je l'ai fait parce qu'il avait promis de ne pas me faire de mal", explique-t-elle au site kurde Basnews. "Mais il m'a violée tous les jours pendant plus de 10 mois".

C'est son frère, qu'elle parvient à contacter en secret, qui lui suggère le plan suivant: Aschwaq et les autres captives doivent se gratter les mains et le corps pour faire croire à leurs ravisseurs qu'elles souffrent d'une allergie et qu'il leur faut voir un médecin en urgence. Une fois à l'hôpital, les jeunes filles se voient confier des somnifères destinés à endormir leurs ravisseurs.

"Je sais où tu vis, avec qui et ce que tu fais"

Le plan fonctionne, les jeunes filles parviennent à fuir....

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi