Réfugié afghan tué en France : les deux suspects inculpés pour assassinat

FREDERICK FLORIN/AFP

Les deux jeunes hommes suspectés d'avoir abattu un réfugié afghan sur fond de rodéo urbain ont été placés en détention.

Les deux principaux suspects dans l'affaire du réfugié afghan tué par balle, le 14 août, à Colmar , dans l'est de la France, ont été inculpés vendredi pour assassinat et placés en détention provisoire, a annoncé la procureure de la République.

Les deux jeunes de 17 et 18 ans ont également été inculpés pour infractions à la législation sur les armes "en l'espèce un pistolet automatique, en réunion", a précisé la magistrate, Catherine Sorita-Minard, dans un communiqué.

A ce stade de l'enquête, des "indices graves ou concordants" existent pour considérer qu'ils sont les "coauteurs" de cet assassinat, et non pas auteur et complice, comme cela avait été avancé dans un premier temps, l'information judiciaire devant "déterminer plus précisément le rôle de chacun et si d'autres personnes sont impliquées".

Le majeur encourt la réclusion criminelle à perpétuité tandis que, pour le mineur, la peine maximale ne pourra excéder 30 ans.

Toujours selon la procureure, les deux jeunes hommes, qui "présentent des antécédents judiciaires importants malgré leur jeune âge", avaient déjà été incarcérés sur décision du tribunal pour enfants.

Leur cavale s'était prolongée pendant pratiquement dix jours jusqu'à leur interpellation mardi en milieu de journée à Sarcelles, ville populaire au nord de Paris, pour le premier, et à Colmar, la nuit suivante, pour le second.

En visite le 14 août chez des amis à Colmar, Abdul Quayyeem Ahmadzai, réfugié afghan de 27 ans, en France depuis 2017, a été tué d'une balle dans le thorax. Un "tir droit", "en face", a détaillé la magistrate, dans un communiqué.

Importuné par les bruits d'un scooter alors qu'il était en compagnie d'amis, il avait demandé au conducteur de s'éloigner. Ce dernier l'avait alors insulté(...)


Lire la suite sur Paris Match