Réformes des retraites : ces Français qui échapperont au départ à la retraite à 64 ans

© LOIC VENANCE / AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

64 ou 65 ans ? Après des hésitations, le gouvernement a choisi de repousser l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans , contre 62 aujourd'hui. Si la mesure concernera pleinement les Français nés dès 1968, certains d'entre eux pourront passer au travers des mailles du filet, l'exécutif ayant pris des mesures pour réaliser des départs anticipés.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Ainsi, ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans pourront partir jusqu'à six ans avant l'âge légal, c'est-à-dire à partir de 58 ans. Un dispositif déjà existant, et qui permet aujourd'hui à près de 150.000 Français de partir plus tôt à la retraite. Mais ce système sera enrichi, promet le gouvernement.

Jusqu'à 40% de départs avant 64 ans

La pénibilité joue aussi un rôle majeur dans les départs anticipés. Ainsi, ceux qui travaillent de nuit ou dans des conditions de températures extrêmes, pourront partir jusqu'à deux ans avant l'âge légal. Le système existant doit être élargi car, selon la Caisse nationale d'assurance-maladie, seulement 3.000 personnes partent plus tôt chaque année pour cette cause de pénibilité. Enfin, il y a ceux qui sont en situation d'invalidité, d'incapacité ou d'inaptitude. Quelque 100.000 personnes pourront partir dès 62 ans.

Avec toutes ces exceptions, ce sont quelque 250.000 départs à la retraite qui sont anticipés chaque année, soit près de quatre départs sur 10 qui auront lieu avant 64 ans, comme a expliqué Élisabeth Borne lors de la prése...


Lire la suite sur Europe1