Réformer les retraites ? Ce nouveau rapport sème le trouble sur l’intérêt

Le régime de retraite revient dans le vert en 2021 et 2022 mais dès l’année prochaine, le système cumulera « durablement » les déficits, selon le Conseil d’orientation des retraites.


RETRAITE - Un excédent provisoire. Pour la première fois depuis la crise économique de 2008, le système de retraite dégage un excédent de 900 millions d’euros en 2021, selon le rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites (COR) que l’AFP a pu consulter ce lundi 12 septembre. Malheureusement, cette embellie ne va pas durer et le système de retraite devrait renouer avec le déficit dès 2023.

Après une dizaine d’années dans le rouge, le système de retraite redevient excédentaire de 900 millions d’euros en 2021, et le surplus serait même plus important en 2022, avec un excédent de 3,2 milliards d’euros.

Cette tendance positive s’explique par « la forte reprise de la croissance » l’an dernier, développe le rapport. La hausse des rentrées de cotisations a en effet permis de combler le « trou » du système des retraites. Seulement, les experts estiment que dès 2023, le solde global des régimes de retraite français devrait de nouveau « se dégrader sensiblement ».

Un système à l’équilibre au mieux en 2030

Et les prochaines années seront tout aussi sombres selon le rapport, le « système de retraite serait déficitaire en moyenne sur les 25 prochaines années ». Le COR table également sur un retour à l’équilibre de la balance cotisations/pensions retraites dans le meilleur des cas au milieu des années 2030. En revanche, dans le pire des scénarios, il faudrait attendre les années 2070.

Dès lors, que faut-il penser de l’opportunité de réformer le système, ce qui est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron ? Chaque camp trouvera des arguments dans ce rapport. Car si le COR prédit que « le système de retraite serait déficitaire en moyenne sur les 25 prochaines années », il souligne aussi que ses travaux « ne valident pas le bien-fondé des discours qui mettent en avant l’idée d’une dynamique non contrôlée des dépenses de retraite ».

Le système reste « structurellement en déficit », affirme dans un entretien au journal Le Point le ministre du Travail, Olivier Dussopt, annonçant qu’il aura « un échange avec les partenaires sociaux le 19 septembre sur la base (de ce) rapport ». Mais les syndicats sont déjà unanimes sur un point : si le gouvernement se décidait à changer l’âge légal de départ à la retraite ds l’automne lors de la discussion sur le Budget la Sécurité sociale, ils quitteraient sur le champ les négociations.

En vertu de la réforme Touraine votée sous le quinquennat Hollande, la durée de cotisation augmente progressivement pour atteindre 43 ans pour les personnes nées en 1973 ou après.

VIDÉO - Pourquoi les congés locatifs explosent et inquiètent en Ile-de-France