Réforme. Thaïlande : des amendements à la Constitution débattus sous la pression des manifestations

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le Parlement thaïlandais se réunit pour deux jours, à partir de ce mardi 17 novembre, pour évoquer des amendements à la Constitution. Une session sous haute tension à cause des nombreuses manifestations.

Le président du Parlement thaïlandais, Chuan Leekpai, a demandé aux manifestants “de laisser les parlementaires tranquilles afin qu’ils puissent mener leur travail”, explique The Bangkok Post.

Le Parlement reprend ses travaux aujourd’hui, pour une session de deux jours, dans une atmosphère tendue. Les parlementaires doivent décider s’ils acceptent d’examiner sept amendements à la Constitution.

Ne mettez pas la pression sur les parlementaires pour qu’ils votent dans un sens ou dans un autre. Il est mieux de les laisser choisir en toute indépendance.”

Ce vote a déjà été reporté d’un mois, précise Thai Enquirer, car la session parlementaire précédente avait choisi de créer une commission chargée d’examiner les amendements.

À lire aussi: Démocratie. Pourquoi nous, jeunes Thaïlandais, demandons de profondes réformes

Réformer l’institution royale ?

“Ces sept amendements émanent de propositions de la coalition au pouvoir, des partis de l’opposition et des propositions des citoyens. Ces dernières propositions ont été rassemblées par le Dialogue Internet sur la réforme de la loi (iLaw), qui a reçu le soutien de 100 000 personnes.”

Les manifestants en faveur de la démocratie soutiennent les propositions portées par iLaw, qui “encourage la réécriture complète de la Constitution, y compris les dispositions concernant l’institution royale”.

À l’inverse, les propositions de l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :