Réforme de la sécurité sociale : les médecins dénoncent une "ubérisation" de la médecine

·1 min de lecture

Accéder directement, sans passer par son médecin, à un kiné, un orthophoniste ou un orthoptiste. C'est ce que prévoit le projet de loi de financement de la sécurité sociale dont les sénateurs vont débattre à partir de lundi. Plusieurs professions sont vent debout contre cette évolution du parcours de soin des Français. Certains parlent même d'une "uberisation" de la médecine.

>> LIRE AUSSI - Bronchiolite : désormais étendue à presque tout le territoire, l'épidémie inquiète

Les paramédicaux, pas formés au diagnostic

Une grande partie des ophtalmologues, par exemple, sont farouchement opposés à l'idée que les orthoptistes puissent prescrire des lunettes aux patients dont la vue n'a pas évoluée sans réel contrôle médical. D'après eux, ces derniers ne sont pas formés au diagnostic. "Même quand vous avez une infection qui est relativement simple, il y a des diagnostics différentiels à éliminer. Vous avez mal au dos : c'est peut-être une infection d'une vertèbre, c'est peut-être une métastase. Et ça, il faut être en capacité de les éliminer", explique au micro d'Europe 1 le professeur Philippe Marque, président du Conseil national professionnel de médecine physique et réadaptation.

"L'important, c'est qu'ils [les paramédicaux, NDLR] soient capable de donner l'alerte quand on sort de leur domaine de compétence."

>> LIRE AUSSI - Manque de personnel à l'hôpital : Olivier Véran dévoile des chiffres alarmants

Des visées économiques... et démographiques

Ce qui irrite aussi prof...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles