Réforme des retraites: Véran affirme que le nombre de manifestants "ne change pas les choses"

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, le dimanche 22 janvier sur le plateau de
Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, le dimanche 22 janvier sur le plateau de

Pour Olivier Véran, le nombre ne fait pas la force. Invité de BFM Politique ce dimanche, le porte-parole du gouvernement a déclaré que le nombre de manifestants contre la réforme des retraites "ne change pas les choses" pour le gouvernement. Et ce même en dépit des récentes manifestations de grande ampleur en France.

Alors qu'ils étaient 2 millions de contestataires jeudi dans toute la France selon la CGT, 1 million selon la police, Olivier Véran l'affirme: "Il y aurait eu 700.000 personnes ou 1.300.000 personnes, ça ne change pas les choses pour nous".

Un "projet profondément modifié"

Le gouvernement ne compte donc pas reculer et présentera son texte comme prévu en Conseil des ministres lundi. "C'est un projet qui a été profondément modifié entre la copie initiale (65 ans) et la copie qui sera présentée demain (64 ans), avec des mesures de justice qui étaient attendues par les partenaires sociaux", a justifié le porte-parole du gouvernement.

Pourtant, 44% des réfractaires à la réforme des retraites justifient leur aversion au projet par son caractère "injuste", selon un sondage "L'Opinion en direct" piloté par l'institut Elabe pour BFMTV. Au total, ils sont à ce stade 66% de Français à se déclarer contre cette réforme.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Nous sommes dans une logique d'expliquer notre projet", a assuré Olivier Véran, disant attendre la "phase parlementaire" pour "continuer le travail". La prochaine journée de mobilisation intersyndicale, elle, reste prévue le mardi 31 janvier.

Article original publié sur BFMTV.com