Réforme des retraites : les quatre points à retenir de la proposition d'Edouard Philippe sur le "retrait provisoire" de l'âge pivot

Anne Brigaudeau

Un geste attendu notamment par la CDFT. Alors que se déroulait, samedi 11 janvier, une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites, le Premier ministre Edouard Philippe a proposé de "retirer du projet de loi" la mesure de court terme "consistant à converger progressivement, à partir de 2022, vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027". Mais le chef du gouvernement charge une "conférence de financement" de trouver les mesures nécessaires à son remplacement d'ici fin avril. Que faut-il retenir de cette proposition du Premier ministre, contenue dans une lettre envoyée aux syndicats ?

1L'âge pivot pour 2027 pourrait être retiré

Dans son courrier, Edouard Philippe se dit prêt, comme l'avait demandé le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, à renoncer la mesure d'âge pivot qui s'applique à partir de 2022 (et prévoit un malus pour tout départ à la retraite avant l'âge requis). "Pour démontrer ma confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l'issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l'équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j'avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027", écrit le chef du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi