La réforme des retraites présentée en Conseil des ministres

© Bertrand Guay

Déterminé à dérouler son calendrier, le gouvernement français présente lundi en Conseil des ministres sa réforme des retraites, sans rien céder sur les principales revendications des syndicats, qui entendent eux amplifier encore la mobilisation après un début massif et réussi. Le ministre du Travail Olivier Dussopt doit ensuite s'adresser à la presse avec le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

Après la première journée de grèves et manifestations, qui a réuni jeudi entre un et deux millions de personnes dans la rue, et avant la prochaine prévue le 31 janvier, le président français Emmanuel Macron et son exécutif profitent de ce rendez-vous formel pour réaffirmer leur objectif: un débat parlementaire au pas de course pour une entrée en vigueur du projet contesté à l'été.

À lire aussi Depuis Barcelone, Emmanuel Macron sort du silence sur la réforme des retraites

Le report de 62 à 64 ans de l'âge légal de départ à la retraite, mesure-phare de la réforme, est rejeté par les syndicats unanimes, ainsi que par l'essentiel des oppositions et, selon les sondages, une grande majorité des Français.

"Aménager" le texte

Le chef de l'Etat, qui a estimé dimanche avoir déjà fait preuve d'"ouverture" par rapport au programme pour son second quinquennat qui prévoyait initialement les 65 ans, a refusé de dire clairement qu'il maintiendrait les 64 ans jusqu'au bout, pour ne pas se "substituer" au débat parlementaire. "Je souhaite que le gouvernement avec les parlementaires...


Lire la suite sur ParisMatch