Réforme des retraites : pourquoi le relèvement de l'âge de départ est de nouveau sur la table

·1 min de lecture

Parmi les sujets laissés en suspens par la crise sanitaire, la réforme des retraites, qui divise l'entourage du chef de l'Etat tant sur sa forme que sur le calendrier. "Il faut la faire, mais il faut aussi choisir le bon moment", a résumé Jean Castex au Figaro, tout en affirmant que "ce ne sera pas la même" que celle initiée par son prédécesseur, Edouard Philippe. Alors que les comptes sociaux ont été considérablement grevés par le Covid-19, une partie de la majorité plaide pour un relèvement de l'âge de départ, mesure qui pourrait être prise dès le vote du prochain budget à l'automne. "Là, il y a une bonne ambiance, les boîtes ont envie d’investir, les gens de bosser, de partir en vacances, de revivre. Il faut laisser cette dynamique prospérer, on ne peut pas faire ça maintenant", rétorque un proche du Président.

De 62 à 64 ans

Si le sujet divise encore dans l'entourage d'Emmanuel Macron, les partisans d'un signal très fort et très rapide sur cette question semblent prendre l'avantage. L'idée qu'ils défendent est la suivante : oublier la réforme systémique annoncée au début du quinquennat, ce système universel de retraites qui a provoqué tant d'opposition et qui est très compliqué à mettre en œuvre, pour se concentrer sur une mesure qui est très simple à mettre en œuvre et qui permettra d'économiser beaucoup d'argent très vite.

L'âge légal pourrait ainsi passer de 62 à 64 ans à en croire le journal Les Échosqui évoque cette hypothèse. Le dernier relèvement de l'âge légal d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles