Réforme des retraites: Philippe Martinez dénonce une "position dogmatique" du gouvernement

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur le plateau de BFMTV le 4 janvier 2023 - BFMTV
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur le plateau de BFMTV le 4 janvier 2023 - BFMTV

"On n'est pas entendus." Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, après une entrevue mercredi avec la Première ministre Élisabeth Borne, a dénoncé sur BFTMV le manque d'écoute du gouvernement à propos de son projet de réforme des retraites.

"Il y a une position dogmatique de la Première ministre, mais surtout du président de la République Emmanuel Macron [...] Il y a un aspect très personnel chez monsieur Macron", a-t-il déclaré sur notre antenne.

Philippe Martinez, qui ne veut pas que les Français aient à travailler plus longtemps, a "fait les propositions en ce sens" à la Première ministre. C'est pourquoi, il n'a pas estimé que ce dialogue a été inutile.

"Ce dialogue a servi à montrer qu’il y avait des alternatives au fait de travailler jusqu’à 64 ou 65 ans, a-t-il affirmé avant d'ajouter que tout n'est pas à jeter [dans le projet réforme des retraites], mais le fait de travailler plus longtemps est impensable."

Des mobilisations "dès janvier"

À sa sortie de Matignon, le secrétaire général de la CGT avait prédit des "mobilisations importantes dès ce mois de janvier".

"On a terminé notre entretien sur ce qui allait se passer. Je ne lui ai pas caché, mais elle s'en doutait, qu'il allait y avoir des mobilisations importantes dès ce mois de janvier", a poursuivi Philippe Martinez, précisant n'avoir appris "rien de nouveau".

Tous les syndicats s'opposent au report de l'âge légal de départ. La CFDT a également assuré qu'elle se mobiliserait contre un recul de l'âge légal, de même que la CFTC ou Force Ouvrière.

Article original publié sur BFMTV.com