Réforme des retraites: Macron souligne sa "volonté de convaincre" et "d'avancer"

Au sortir d'un Conseil des ministres franco-allemand qui s'est tenu à l'Elysée, Emmanuel Macron et le chancelier Olaf Scholz ont donné une conférence de presse commune. Le président de la République a été interrogé par BFMTV au sujet de l'avenir de son projet de réforme des retraites, très contesté dans l'opinion.

Après le Conseil des ministres franco-allemand célébrant ce dimanche les 60 ans du traité de l'Elysée, Emmanuel Macron et le chancelier Olaf Scholf se sont présentés tous deux face à la presse. Mais le chef de l'Etat a bien vite été confronté à l'actualité nationale.

À la veille de la présentation du projet de réforme des retraites en Conseil des ministres, le président de la République a dû se prononcer sur l'opposition suscitée par le texte dans l'opinion - après deux journées de mobilisation en fin de semaine -, et sur la possibilité d'amender celui-ci. Sans trop se dévoiler, il a fait valoir sa "volonté de convaincre et de faire avancer le pays".

Interrogé par BFMTV sur l'éventualité de le voir revenir sur la décision cristallisant le mécontentement de nombreux Français - le report de l'âge de départ à la retraite à 64 ans - il a ainsi répondu: "Nous connaissons les besoins qui sont les nôtres. Ils sont connus: mon mandat était de porter l’âge de départ à la retraite à 65 ans à horizon 2031. Nous l’avons aménagé pour accélérer. Il y a déjà eu une ouverture un changement il faut avancer et s’engager, avec la volonté de convaincre et faire avancer le pays".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Retraites: à quels "enrichissements" le gouvernement est-il ouvert?