Réforme des retraites : Macron assure que le Parlement pourra « aménager » le projet

Le chef de l'État s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse avec le chancellier allemand Olaf Scholz, reçu à Paris.  - Credit:MICHAEL KAPPELER / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
Le chef de l'État s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse avec le chancellier allemand Olaf Scholz, reçu à Paris. - Credit:MICHAEL KAPPELER / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Après un « temps social » de concertation avec les syndicats, « il y a maintenant un temps politique qui s'ouvre à l'Assemblée et il faut le respecter », a appelé Emmanuel Macron, à la veille de la présentation de la contestée réforme des retraites en conseil des ministres. « Je souhaite que le gouvernement avec les parlementaires à l'Assemblée nationale puis au Sénat puisse travailler le texte et l'aménager », a-t-il ajouté, tout en affirmant qu'il fallait « avancer » sur le sujet.

Prié de dire s'il entendait maintenir coûte que coûte le report de l'âge légal de départ de 62 à 64 ans, malgré une forte mobilisation sociale contre son projet, il a refusé de « répondre sur ce sujet-là ». « Je ne vais pas me substituer ni au gouvernement, qui va proposer » un « projet à 64 ans au conseil des ministres », ni au débat parlementaire « qui suit », a expliqué le président. « Mais nous savons à peu près, et même exactement, les besoins qui sont les nôtres. Ils sont connus », a-t-il insisté.

« Il y a déjà eu une ouverture, un changement »

Il a rappelé avoir été élu avec un « mandat » de reculer l'âge « à 65 ans à l'horizon 2031 », qui a déjà été « aménagé » à l'issue des concertations avec les partenaires sociaux et les formations politiques. « Il y a déjà eu une ouverture, un changement », a-t-il fait valoir. « Mais je crois que là, maintenant, il faut pouvoir avancer et s'engager. Et que le gouvernement puisse faire son travail avec le Parlement, avec sérénité, la vo [...] Lire la suite