Publicité

La réforme des retraites et un Macron "affaibli et isolé" à la une de la presse étrangère

De nombreux médias internationaux ont évoqué la situation politique et sociale du pays, et ont pointé l'impopularité de plus en plus forte du président de la République.

"Aveu de faiblesse", "échec", "pantalonnade", au lendemain de l'activation par Élisabeth Borne du 49.3 pour faire passer la réforme des retraites, la presse française a largement fustigé le recours à ce si décrié outil constitutionnel. Les rassemblements spontanés organisés dans la soirée et les débordements qui s'en sont suivis sont également largement abordés.

De son côté, la presse internationale s'est également fait l'écho de la situation dans le pays, à l'instar du New York Times, que "le conflit sur les retraites révèle un Macron affaibli et plus isolé."

En une de son édition du jour, le quotidien américain utilise un cliché montrant les députés insoumis brandissant des affichettes contre le gouvernement à l'Assemblée nationale.

"La République bloquée", titre Die Zeit, selon qui "il y a des réformes dont un gouvernement ne se relève jamais". "La confiance dans le président et le Parlement, déjà en berne, a subi un coup supplémentaire ce jeudi. Emmanuel Macron en est le premier responsable", juge l'hebdomadaire allemand.

"Colère" et "chaos"

Plusieurs médias britanniques ont consacré leurs unes aux événements de ce jeudi. The Guardian évoque "la colère" en raison du "passage en force de Macron sur les retraites."

Une photographie de plusieurs députées présentes devant l'Assemblée nationale, dont Mathilde Panot et Rachel Kéké, est d'ailleurs utilisée en première page du quotidien daté de ce jour. "Des scènes de chaos ont eu lieu au Parlement", peut-on également lire.

Le Daily Telegraph a également choisi d'illustrer sa une avec des députés insoumis. Cette fois-ci, le cliché choisi est celui des élus qui ont brandi, peu avant la prise de parole d'Élisabeth Borne à l'Assemblée nationale, des affichettes sur lesquelles on pouvait lire "64 ans, c'est non!" Ils ont ensuite chanté la Marseillaise puis hué la Première ministre.

L'impopularité de Macron

En Espagne, plusieurs quotidiens d'actualité générale réservent également leurs unes à la réforme des retraites et au 49.3 utilisé par l'exécutif, qui symbolise "l'échec de la politique et une crise institutionnelle profonde", estime Ana Fuentes dans El Pais.

Là encore, une photographie des députés insoumis au Palais Bourbon est utilisée afin d'illustrer la crise.

Selon cette ancienne correspondante à Paris du quotidien espagnol, "Macron, dont la popularité est au plus bas, toujours remis en question pour son caractère hautain et déconnecté de la rue, est entré dans la même phase que ses prédécesseurs Alain Juppé, en 1995, et Nicolas Sarkozy, en 2010, lorsqu'ils ont eux aussi réformé les retraites."

Pour La Vanguardia, l'utilisation du 49.3 pour faire passer la réforme des retraites "laisse Macron très touché."

"Coup de force" et "défi"

En Belgique, Le Soir insiste sur "le coup de force" de l'exécutif. "Une décision qui a déclenché la colère des Français qui ont protesté dans tout le pays", signale le média d'outre-Quiévrain.

En Italie, La Repubblica a décidé d'utiliser une photographie des manifestants réunis place de la Concorde pour illustrer sa une du jour.

"Macron met au défi le parlement et la rue", peut-on lire.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Olivier Dussopt sur la réforme des retraites: "Cela n'est pas un échec"