Réforme des retraites: l'Assemblée inscrit "le niveau de vie digne" dans le texte

1 / 2

Réforme des retraites: l'Assemblée inscrit "le niveau de vie digne" dans le texte

L'amendement communiste a été soutenu notamment par La France insoumise. Une députée de l'aile gauche de LaREM en avait déposé un similaire. L'UDI s'est également prononcé en faveur de l'amendement PCF.

Dans un rare moment de concorde sur la réforme des retraites, l'Assemblée nationale a adopté ce dimanche un amendement gouvernemental inscrivant dans le texte un objectif de "niveau de vie digne" pour les retraités, après des propositions similaires émanant de plusieurs bords politiques.

Il s'agit d'inscrire symboliquement cet "objectif de garantie d'un niveau de vie satisfaisant et digne aux retraités" dans les principes généraux du système universel des retraites, objet de l'article 1er que les députés sont toujours en train d'examiner.

"Belle proposition"

Le communiste Stéphane Peu avait plaidé pour l'inscription du terme "digne" dans ces objectifs, arguant que la dignité figurait dans la Déclaration universelle des droits de l'homme. L'amendement visait à remplacer ainsi le terme de "satisfaisant" avancé par le gouvernement, qu'il a qualifié de "concept gazeux".

Il a été soutenu notamment par l'insoumis Eric Coquerel. Un amendement similaire avait été déposé par Martine Wonner, députée de l'aile gauche de La République en marche. L'UDI Thierry Benoît s'était prononcé pour l'adoption de l'amendement communiste, une "belle proposition".

Dans une "volonté de compromis et d'accélération de nos travaux", le secrétaire d'État Laurent Pietraszewski a proposé d'allier "satisfaisant" et "digne" dans la formulation de l'amendement gouvernemental.

"Concours de synonymes"

Le communiste Pierre Dharréville a salué "la créativité...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi