Réforme des retraites : l’aveu de Riester sur les femmes pénalisées, du pain béni pour les oppositions

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

RÉFORME DES RETRAITES - « Je lui dis merci ! » lance Ian Brossat. Invité ce 25 janvier sur France Info, le porte-parole du parti communiste français a qualifié la sortie de Franck Riester « d’aveu extraordinaire ». La bourde du ministre des relations avec le Parlement ne cesse d’être rappelée par les opposants à la réforme des retraites.

Ce lundi 23 janvier, Franck Riester reconnaissait sur LCP que les femmes étaient plus pénalisées que les hommes par le recul de l’âge de départ. Ceci alors que la Macronie n’a cessé de marteler que cette réforme était « juste ».

« Les femmes, pour atteindre leur durée de cotisation, utilisent notamment des trimestres validés par enfant (…). Évidemment, si vous reportez l’âge légal, elles sont un peu pénalisées. On n’en disconvient absolument pas », déclarait lundi Franck Riester dans une émission, expliquant ensuite : « On n’a jamais dit que tout le monde était gagnant. On demande un effort aux Français pour pouvoir équilibrer notre système de retraite. On demande un effort à tout le monde, y compris aux femmes ».

« Elles vont surtout gagner plus »

« Vous avez des ministres, notamment le ministre du Travail, qui passent leur temps à expliquer que cette réforme des retraites ne fera pas de perdants », a réagi Ian Brossat sur France Info. « Et il y a un ministre qui a osé dire la vérité »

Mathilde Panot qui débattait sur BFMTV face à Olivier Véran mardi 24 janvier, n’a pas non plus manqué de rappeler l’épisode au porte-parole du gouvernement. « C’est une réforme qui est anti-femmes, et je crois que quand un ministre l’admet lui-même, c’est un bon motif pour le retrait de ce projet de loi », a-t-elle conclu. « Je ne considère pas que les femmes seront pénalisées » a rétorqué Olivier Véran, en affirmant qu’au gouvernement, « tous sont alignés ».

Dans les médias, d’autres ministres ont tenté de relativiser la bourde avec une même ligne de défense. « « Il faut regarder l’ensemble des paramètres », a fait valoir le ministre des Transports, Clément Beaune, sur franceinfo. Les femmes vont travailler plus ? « Elles vont surtout gagner plus » a également défendu Agnès Pannier-Runacher sur BFM, citant notamment la revalorisation des pensions minimales à 1 200 euros pour une carrière complète. « Aujourd’hui les retraites sont 42% inférieures pour les femmes par rapport aux hommes », a-t-elle ajouté, et ce n’est « pas acceptable ».

À voir aussi sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi