Réforme des retraites: Jordan Bardella dénonce une "guerre sociale menée au peuple français"

Jordan Bardella sur BFMTV le 10 janvier 2023.  - BFMTV
Jordan Bardella sur BFMTV le 10 janvier 2023. - BFMTV

Il n'y avait pas beaucoup de suspense, il est désormais levé. Les oppositions, à l'exception des Républicains, sont vent debout contre le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement, et dévoilé ce mardi par la Première ministre Élisabeth Borne.

Tandis que la gauche, animée notamment par La France insoumise, a rejeté tout net les mesures préconisées par l'exécutif, dont l'élévation progressif de l'âge de départ en retraite jusqu'à atteindre 64 ans en 2030, le Rassemblement national a lui aussi dit son hostilité au texte. Marine Le Pen a promis de "faire barrage" à une "réforme injuste", et Jordan Bardella a pris le relais en début de soirée auprès de BFMTV.

"Une réforme brutale"

Le président du Rassemblement national a analysé en des termes très sombres les plans du gouvernement. "C'est le choix de poursuivre une guerre sociale menée au peuple français, surtout aux catégories populaires et aux classes moyennes qui savent que ce sont elles qui devront travailler encore plus durement", a-t-il estimé.

Celui qui est aussi eurodéputé a ensuite voulu illustrer son propos: "La génération de mes parents, soit 1962-1968, a pris quatre années de travail supplémentaire en une décennie alors que l'espérance de vie en bonne santé a stagné". "C'est donc une réforme injuste, brutale", en a-t-il conclu.

Les retraites: "un choix de société à sacraliser"

Jordan Bardella a alors plaidé: "En réalité, le gouvernement cherche à faire quelques milliards d'économie avec cette réforme, alors même que la retraite est un choix de société qui doit être sacralisé, et pensé de manière plus efficace et plus juste au plan social".

Le président du Rassemblement national a assuré que sa formation avait des idées alternatives à proposer sur la question:

"Ce que nous allons défendre à l'Assemblée nationale, c'est le fait de permettre à tous ceux qui ont commencé de travailler à 17-20 ans de partir à la retraite à 60 ans, avec 40 annuités de cotisation".

La faillite du système des retraites est "un mensonge" selon le RN

Jordan Bardella a encore cherché à réfuter l'argumentaire de la majorité: "Le système des retraites n'est pas sans faillite, c'est un mensonge que de le dire".

Les syndicats ont annoncé une journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites le 19 janvier prochain, les insoumis veulent conduire une marche similaire à Paris deux jours plus tard. Jordan Bardella n'a, lui, pas appelé à manifester mais a lancé: "Nous allons mener l'opposition à l'Assemblée nationale. Nous allons batailler pour faire entendre la voix des classes populaires, de la majorité silencieuse".

Article original publié sur BFMTV.com