Réforme des retraites : le gouvernement réfléchit au 49-3

Le gouvernement redoute une "guérilla parlementaire" à l'Assemblée nationale lors de l'examen des projets de loi sur la réformes des retraites. Au point de débattre de l'utilisation du 49-3...

De Charybde en Scylla. À peine Édouard Philippe, après plusieurs semaines de blocage, a-t‑il fait un pas vers un compromis avec la CFDT au sujet de l'équilibre financier du régime et de "l'âge pivot" qu'un nouvel écueil se présente sur sa route : l'atterrissage de la réforme au Parlement. "On sent bien que Matignon est inquiet", lâche un des députés chargés du dossier. Quelques heures avant le rapprochement d'hier, un ministre résumait les trois hypothèses : "Scénario 1, la question du financement du régime figure dans le texte initial ; scénario 2, elle est introduite dans le texte au cours des débats ; scénario 3, elle est renvoyée à la saint-glinglin."

La CFDT faisant de la première hypothèse un casus belli, et le Premier ministre se refusant absolument à la troisième, c'est donc la deuxième qui a été retenue. Au fil des négociations, les points de compromis entre gouvernement et syndicats réformistes seront donc ajoutés à la réforme au cours du débat parlementaire, par voie d'amendements. Ainsi les conclusions de la commission de financement, à propos de laquelle le gouvernement et la CFDT se sont mis d'accord.

Un vote définitif avant le mois de juin

L'examen du texte débutera le 3 février dans le cadre d'une commission spéciale présidée par Brigitte Bourguignon, actuelle présidente de la commission des affaires sociales. Il se poursuivra à partir du 17 février en séance publique. En (...)

Lire la suite sur LeJDD

Ce contenu peut également vous intéresser :