Réforme des retraites : le gouvernement propose des évolutions sur les droits familiaux et conjugaux

franceinfo avec AFP

Désormais, les femmes divorcées pourront notamment toucher "55% de la pension" de leur ex-époux décédé, "qui sera proratisée à la durée de mariage, rapportée à la durée de cotisation, et mise sous condition de ressource".

Objectif : que ces droits "puissent réellement profiter aux femmes". Le gouvernement a dévoilé, vendredi 14 février, les "évolutions" qu'il compte apporter à sa réforme des retraites en matière de droits familiaux et de droits conjugaux. "Divers amendements seront présentés en séance publique à l'Assemblée nationale, à partir de la semaine prochaine", ont annoncé les secrétaires d'État Sibeth N'Diaye, Marlène Schiappa, Christelle Dubos et Laurent Pietraszewski.

Le projet de loi en cours d'examen prévoit une bonification de pension de 5% pour chaque enfant, attribuée à défaut à la mère, sauf si les parents décident de la partager. Voire de l'octroyer au père, ce que craignent les organisations féministes, dans la mesure où les hommes gagnent souvent mieux leur vie que les femmes.

En réponse, le gouvernement propose "l'attribution obligatoire de la moitié des droits familiaux à la mère au titre de la maternité, sans possibilité de partage", a annoncé la secrétaire d'Etat Christelle Dubos, à l'issue d'une "séance de travail" avec des députés de la majorité au ministère des Solidarités. Chaque naissance donnera droit à une majoration de 2,5% pour la mère. Les 2,5% restants, accordés au titre de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :