Réforme des retraites : la gauche espère «faire trembler les murs de l'Elysée» jeudi

© Quentin Veuillet / NurPhoto / NurPhoto via AFP

À quelques heures de la journée de mobilisation des syndicats contre la réforme des retraites, les partis membres de la Nupes se sont réunis mardi soir au gymnase Japy à Paris. Devant des centaines de personnes, les figures de l'alliance de gauche ont appelé "à faire trembler les murs de l'Elysée jeudi".

En meeting au gymnase Japy à Paris mardi soir, "la gauche unie" de la Nupes a appelé "à faire trembler les murs de l'Elysée jeudi", jour de mobilisation syndicale contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. Au milieu des drapeaux de leur alliance Nupes, les représentants communistes, insoumis, socialistes et écologistes ont remonté l'allée centrale ensemble sourire aux lèvres, dans une grande clameur des militants présents dans ce lieu historique des rassemblements de la gauche.

"Ca fait plaisir, c'est quelque chose qu'on ne voit pas si souvent", note Nicolas G., militant communiste, qui souligne que ce premier meeting officiel de la Nupes contre la réforme des retraites est "une nécessité car c'est une situation d'urgence" face à "une réforme de destruction". "Il faut que la gauche de toutes les couleurs se réunisse pour faire front, avec les syndicats", ajoute cet enseignant de 64 ans, qui dit devoir "encore faire deux ans pour avoir tous (ses) trimestres" pour la retraite.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

A deux jours d'une premier journée de mobilisation à l'appel de tous les syndicats, le mot d'ordre était à la mobilisation et à "ne pas être dupes" des discours du gouvernement. Saluant l'unité syndicale autour de ce combat, le patron du PCF Fabien Roussel a souligné que "cette unité nous oblige nous aussi". "C'est jeudi prochain que les murs de l'Elysée doivent trembler", a-t-il asséné, "c'est jeudi prochain que nous devons ê...

Lire la suite sur Europe1