Réforme des retraites: Gabriel Attal assure qu'il n'y a "rien d'enterré"

·1 min de lecture
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 21 avril 2021  à Paris  - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 21 avril 2021 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

L'hypothèse d'une relance de la réforme des retraites avant la fin du quinquennat resurgit. Celle-ci n'a "jamais quitté la table", affirme Gabriel Attal dans une interview accordée au Monde ce mardi. "Il n'y a rien d'enterré", mais son éventuelle instauration doit être conditionnée à "la préservation de l’unité du pays", souligne le porte-parole du gouvernement.

"Sur les retraites, il (Emmanuel Macron) a fixé deux conditions: une reprise économique qui se confirme et une situation sanitaire pleinement maîtrisée", explique-t-il. Et désormais, "le contexte est encourageant et justifie que la question soit posée", argue Gabriel Attal.

"Equilibre financier" et "équité"

Une conjoncture déjà soulignée par le Premier ministre Jean Castex, en marge d'un déplacement dans le Roussilon lundi.

"Le président de la République a été très clair, il a indiqué que le projet n'interviendrait pas tant que la situation sanitaire n'était pas largement maîtrisée et que la reprise économique n'était pas suffisante".

Pour l'heure, le gouvernement assure que rien n'est encore arbitré mais défend la nécessité de la réforme "pour des raisons d’équilibre financier comme d’équité". "Le président a toujours montré que lorsqu’il en va de l’intérêt du pays, il n’hésite pas à prendre des décisions difficiles, y compris politiquement pour lui", explique Gabriel Attal.

Quant au contenu d'une éventuelle réforme des retraites, le porte-parole du gouvernement affirme qu'il ne serait pas possible, d'ici la fin du quinquennat, de reprendre "tel quel" le projet de 2019, mais seulement "certaines de ses composantes". Selon nos informations, l'exécutif envisage notamment un texte actant la suppression des régimes spéciaux et la mise en place d'une pension minimum de 1000 euros.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles