Réforme des retraites : pour François Hollande, le projet n’est ni « urgent », ni « juste »

© Frederic DIDES/SIPA

La réforme des retraites est-elle aussi « juste » que laisse le penser la Première ministre Élisabeth Borne ? Pour l’ancien président de la République, François Hollande, la réponse est indéniablement non. Invité de France Inter ce lundi matin, il n’a pas mâché ses mots à l’encontre du projet dévoilé mardi dernier. En effet, selon lui, pour qu’une réforme soit « acceptable » deux conditions sont nécessairement à réunir. Elle doit correspondre « à une situation d’urgence » et être « juste », explique François Hollande, avant de conclure : « Or (ici) ces deux conditions ne sont pas réunies ! ».

Bonne ou mauvaise période pour une réforme ?

François Hollande se questionne sur le moment choisi par l’exécutif pour annoncer cette réforme des retraites. Selon lui, au vu du contexte actuel, ce n’était pas le bon moment, malgré certaines nécessités : « Qu'il y ait une nécessité de corriger (le déficit du système actuel) oui, mais tout de suite ? Au moment où les Français connaissent une inflation forte, une crise de l'énergie, une possible récession. Il n'y a pas de bon moment pour une réforme des retraites, mais il y en a de mauvais : celui-là est mauvais. »

Lire aussi - Réforme des retraites : ce qui va changer

Même si le camp présidentiel martèle depuis quelques jours à quel point la réforme des retraites est « juste » pour l’ancien chef de l’État, la réalité est tout autre. « Pour qu'elle soit juste, cela supposerait que chacune et chacun puisse cotiser la même durée au regard ...


Lire la suite sur LeJDD