La réforme des retraites favorise-t-elle les cadres les mieux rémunérés, comme l'affirme Thomas Piketty ?

franceinfo

Une nouvelle banderille plantée dans la réforme des retraites du gouvernement ? L'économiste Thomas Piketty, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), a émis une virulente critique lundi 2 décembre sur France Inter à propos du projet gouvernemental. "Un régime universel acceptable, ce serait un régime qui serait beaucoup plus favorable sur les salaires entre un smic, deux smic, trois smic et qui fasse porter davantage l'effort sur les salaires à six smic, sept smic et au-delà. Or le projet Delevoye fait exactement le contraire", a-t-il affirmé. Et de poursuivre : "Le pilier du système, c'est un financement (...) de 28% de cotisations sur tous les salaires jusqu'à 10 000 euros par mois, 120 000 euros par an, environ 7 smic, et ça tombe ensuite à 2,8% au-delà de 120 000 euros donc 10 fois moins."

En gros, sur les salaires entre 120 000 et 200 000 euros [annuels] vous avez une baisse de cotisations très importante.

Thomas Piketty

sur France Inter

Une déclaration qui a fait réagir les lecteurs de franceinfo dans le live qui s'interrogent sur ce qui semble "un gros cadeau" pour les hauts salaires. Mais la réalité est plus complexe.

Un salaire net plus élevé mais une retraite moindre

Actuellement, les cadres cotisent pour leur retraite au maximum sur un salaire équivalent à 324 000 euros (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi