Réforme des retraites des enseignants : "Il faut des chiffres. On attend une compensation en salaire sur l'ensemble de la carrière"

franceinfo

Le gouvernement le reconnaît, les enseignants pourraient faire partie des perdants de la réforme des retraites si elle ne s'accompagne pas de revalorisations salariales. La profession s'apprête à se mobiliser massivement le 5 décembre. "Il faut des chiffres. On attend une compensation en salaire sur l'ensemble de la carrière, une compensation solide, en dure, pas quelque chose qui disparaîtrait du jour au lendemain", explique samedi 30 novembre sur franceinfo Stéphane Crochet, secrétaire général du syndicat d’enseignants Se-Unsa.

franceinfo : Quel est le problème exactement ?

Stéphane Crochet : Les enseignants n'ont quasiment pas de primes. Du coup, une réforme qui ne reste pas sur les six derniers mois (pour le calcul de la retraite) mais qui prend en compte l'ensemble des rémunérations et des primes sur l'ensemble de la carrière pour les enseignants, on n'a rien à prendre en plus. Aujourd'hui, le deal pour un fonctionnaire et particulièrement pour un enseignant c'est de ne pas particulièrement bien gagner sa vie pendant toute la première moitié de sa carrière, mais d'avoir une pension calculée sur le salaire des six derniers mois. Cela permet d'avoir des retraites tout à fait correctes. Là, le changement, ce serait de ne pas être payé bien cher pendant toute notre carrière, sauf un peu à la fin, mais au moment de la retraite vous descendez vraiment. Ca n'est pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi