La réforme des retraites dévoilée par Édouard Philippe

Romain Herreros
French Prime Minister Edouard Philippe unveils the details of a pension reform plan before the CESE (Economic, Social and Environmental Council) on December 11, 2019 in Paris, as hundreds of thousands of people demonstrated the day before on the sixth day of a general strike. (Photo by Thomas SAMSON / POOL / AFP) (Photo by THOMAS SAMSON/POOL/AFP via Getty Images)

POLITIQUE - C’est l’heure de vérité pour la “mère des réformes” du quinquennat. Édouard Philippe a dévoilé ce mercredi 11 décembre “l’architecture générale” de la réforme des retraites lors d’un discours devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Certains détails avaient néanmoins fuité dans la matinée, comme les premières générations qui seront concernées par ce nouveau dispositif à points: un système visant à fondre les 42 régimes de retraite actuels en un seul régime universel. 

Après l’introduction de Patrick Bernasconi, président du Cese, le locataire de Matignon a annoncé “un nouveau pacte entre les générations”, fidèle “dans l’esprit à celui que Conseil national de la résistance a imaginé et mis en oeuvre après guerre pour créer le système de retraites actuel”. 

“La France veut être une France de solidarité, où les travailleurs paient fièrement la retraite de leurs parents, sachant que leurs enfants, contribueront, à leur tour, à financer leurs retraites”, a poursuivi Édouard Philippe. Le premier ministre, qui refuse la “sémantique guerrière dans laquelle on voudrait bien nous entraîner”, le jure: “cette refondation n’est pas une bataille”. Assurant que le gouvernement “n’a pas d’agenda caché” et qu’il ne cherche pas “des économies à faire ici ou là”, le premier ministre promet une transformation “juste et durable” qui ne fera “ni vainqueurs, ni vaincus”. 

Pension minimum, règle d’or, ”âge d’équilibre”... Retrouvez les annonces d’Édouard Philippe ci-dessous: 

Une règle d’or sur la valeur du point

Assurant avoir entendu “les inquiétudes sur la valeur du point”, le premier ministre a promis une règle qui fixera son niveau. “Nous nous engageons à ce que la valeur du point ne soit pas fixée à la sauvette”, a promis Édouard Philippe, annonçant “une règle d’or pour que la valeur du point ne puisse pas baisser et indexera la valeur du point non sur les prix, mais sur les salaires”. Le premier ministre a aussi annoncé que la valeur sera fixée par...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post