Réforme des retraites, coût de l’énergie : une rentrée parlementaire vraiment explosive ?

© Nicolas Messyasz

« Au retour des fêtes, les journalistes s’ennuient un peu, alors ils se disent, ''Chic, une nouvelle séquence Gilets jaunes. Et avec le coût de l’énergie et la réforme des retraites, ça va chauffer !''. Alors oui, il y a des difficultés, mais ce n’est pas du tout le retour que j’ai sur le terrain… » A en croire cette députée Renaissance issue de l’aile gauche de la Macronie que nous avons contactée, la rentrée parlementaire de ce mardi 10 janvier pourrait ne pas être si tendue que cela.

Sur le gros morceau, la réforme des retraites, dont les grandes lignes du projet de loi seront présentées par Élisabeth Borne mardi après-midi, en dehors de l'Hémicycle, elle s’attend au final à un accord avec les Républicains autour d’un départ fixé à 64 ans.

Nous, on n’a pas intérêt à hystériser le débat. Il n’y a que des coups à prendre.

Une députée Renaissance issue de l'aile gauche de la Macronie

« Ce sont surtout eux qui sont le plus en difficulté. Ils ont toujours défendu une retraite à 65 ans et vont scénariser le départ à 64 ans en disant : "Le gouvernement est arrivé à ce que l’on voulait…", prédit-elle. Nous, on n’a pas intérêt à hystériser le débat. Il n’y a que des coups à prendre. On a perdu des sièges à cause de ça pendant les législatives, c’était très difficile de faire campagne sur cette réforme. Mais l’âge de départ est un écran de fumée; le vrai enjeu, ce sont les régimes spéciaux, la pénibilité, la durée de cotisation... »


Lire la suite sur ParisMatch