Réforme des retraites : la CFDT juge le report de l'âge légal de départ « injuste » et lance un avertissement

© Eric TSCHAEN-POOL/SIPA

Mesure phare de la réforme des retraites , le report progressif de l'âge légal de départ à 64 ou 65 ans ne fait pas l'unanimité auprès des Français, des syndicats et au sein même de la sphère politique. En dépit des contestations et des cycles de concertation, le gouvernement tend à maintenir sa position sur cet amendement éventuel qu'il juge nécessaire. Le secrétaire général de la CFDT dénonce samedi une « vision uniquement comptable, dogmatique » dans les colonnes du Parisien . « Les réformes de 2003, 2010, 2013 répondaient à une situation financière qui mettait en danger le système par répartition. Aujourd’hui, on n’est plus dans cette situation-là […] Il n’y a pas, contrairement à ce que dit le Gouvernement, un risque de disparition du régime de retraites par répartition, ni à moyen et ni à long terme. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire, mais rien de brutal n’est nécessaire », a estimé Laurent Berger.

Alors que l'exécutif assure que cette réforme conduira à un système des retraites plus juste, le représentant de la première organisation syndicale de France assure que ce sera « l'inverse ». Quel que soit l'âge de ce report, il touchera « ces travailleurs que l'on avait qualifiés pendant la Covid de deuxième ligne, soit les travailleurs du maintien à domicile, de l’agroalimentaire, du bâtiment, de la livraison, du commerce… » Jugeant le paramètre de l'âge comme étant « le plus injuste et le plus anti-redistributif », Laurent Berger a affirmé que « ceux qui ser...


Lire la suite sur LeJDD