Réforme des retraites : Bayrou aurait préféré que Macron reprenne celle de Philippe

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

RÉFORME DES RETRAITES - « Est-ce que cette réforme des retraites est l’idéale ? » a demandé de façon rhétorique François Bayrou lors de ses vœux à la presse ce mercredi 25 janvier. « Nous avions, pendant la législature précédente, bâti un système beaucoup plus large, beaucoup plus ambitieux, à mon sens juste », a défendu le patron du MoDem, en faisant référence au système universel par points porté par Édouard Philippe.

Un système qu’il a « défendu depuis 20 ans, depuis l’élection présidentielle de 2002. » Le dispositif présenté par Édouard Philippe en 2019 devait fusionner les 42 régimes actuels en remplaçant les annuités par des points pour calculer le montant des pensions. La réforme portée par Élisabeth Borne supprime les principaux régimes spéciaux.

« Nous sommes présents à ce rendez-vous-là »

« Les événements ont fait que le gouvernement a choisi une réforme qui porte davantage sur l’urgence », a déclaré François Bayrou, en ajoutant : « nous nous inscrivons dans cette perspective de l’urgence, nous savons qu’il faut agir et si le gouvernement a décidé, nous sommes présents à ce rendez-vous-là. »

Car pour François Bayrou, la recherche de l’équilibre est primordiale, mais elle doit se faire « les yeux ouverts ». « Naturellement, il faut que le débat qui vient soit utile car nous pensons que c’est améliorable » affirme-t-il en citant « la question de la précision de l’équilibre financier » ou encore « la situation des femmes ».

Bien qu’allié de la majorité, le patron du MoDem n’a pas hésité à afficher ses désaccords avec la réforme du gouvernement, notamment en appelant à faire participer les entreprises au financement de l’équilibre.

À défaut de pouvoir mettre en place la réforme d’Édouard Philippe, le président du MoDem s’engage à « améliorer, préciser et travailler le texte » actuel lors du débat parlementaire.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi