Réforme des retraites : des élus dénoncent la menace « inacceptable » de la CGT énergie

© Jacques Witt/Sipa

À l’approche de la mobilisation de jeudi contre la réforme des retraites, les tensions s’intensifient entre syndicats et élus. Depuis la présentation de son projet de réforme des retraites , la semaine dernière, le gouvernement peine à convaincre les Français. À tel point que l’exécutif s’attend à une journée de mobilisation de grande ampleur. Le ministre des Transports, Clément Beaune prévoit même un « jeudi de galère dans les transports ». Les syndicats sont en colère et comptent bien le montrer. Lundi, lors d’un point presse, le secrétaire général de la Fédération CGT Mines-Énergie, Sébastien Menesplier, a menacé les élus partisans de la réforme des retraites . Il envisagerait de leur couper le courant. Des menaces rapidement condamnées par les intéressés.

« On va aller voir ceux qui veulent la réforme, qui la soutiennent, ceux-là on va s’occuper d’eux. On va aller les voir dans leurs permanences, on va aller discuter avec eux, et puis si d’aventure, ils ne comprennent pas le monde du travail, on les ciblera dans les coupures qu’on saura organiser », a-t-il affirmé. Comme pour l’ensemble des partenaires sociaux contre ce projet, la CGT Mines-Énergie milite entre autre contre le recul de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans .

« Les intimidations et menaces n’ont pas leur place en démocratie »

Certains élus ont rapidement réagi face à la menace proférée. Contactée par France Info, lundi, la présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, Aurore Bergé , s’...


Lire la suite sur LeJDD