Réforme des retraites: Élisabeth Borne consulte, l'opposition française reste ferme

La Première ministre française, Élisabeth Borne, a entamé ce mercredi 21 septembre une série de consultations avec les chefs des groupes parlementaires pour évoquer les dossiers de la rentrée politique, et en particulier celui de la réforme des retraites.

Alors que le gouvernement envisage toujours de passer par un amendement dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale, la méthode est unanimement rejetée par les oppositions. « Je pense que si c’est par un amendement, le gouvernement s’empalera », tance d'emblée le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau. Selon lui, une réforme des retraites en catimini et sans consultation des partenaires sociaux et du Parlement est vouée à l’échec.

Mais pas question pour le patron des sénateurs Les Républicains de donner l’air de reculer sur le fond d’une réforme depuis longtemps réclamée par le parti de droite. « Je l’ai dit à la Première ministre, on ne pourra pas se passer d’une réforme des retraites. Si on ne le fait pas, on voit bien que dans les prochaines années, il va y avoir un triplement du déficit de la branche vieillesse », assure-t-il.

Du côté du gouvernement, on estime toutefois que les discussions ont été constructives. Mme Borne doit poursuivre ses consultations ce jeudi en recevant notamment la cheffe du Rassemblement national, Marine Le Pen.


Lire la suite sur RFI