Réforme des retraites : Élisabeth Borne échappera à sa propre réforme

Née en avril 1961, la Première ministre Elisabeth Borne échappe pour quelques mois à sa propre réforme des retraites, concernant notamment le report de l’âge légal de départ à la retraite.
ANNA KURTH / AFP Née en avril 1961, la Première ministre Elisabeth Borne échappe pour quelques mois à sa propre réforme des retraites, concernant notamment le report de l’âge légal de départ à la retraite.

POLITIQUE - Sortez les calendriers de l’année 1961. Invitée de franceinfo ce mardi 3 janvier, Élisabeth Borne a assuré que le report de l’âge légal de départ à 65 ans, défendu par Emmanuel Macron dans le cadre de la réforme des retraites, n’était « pas un totem ». Mais le cas personnel de la locataire de Matignon s’est également invité dans la discussion.

« Pardon de donner votre âge, Madame la Première ministre. Vous êtes née le 18 avril 1961. Ça veut dire qu’à deux mois près vous allez y échapper » à la réforme des retraites qui doit être présentée le 10 janvier prochain, a lancé le journaliste Marc Fauvelle face à la cheffe de l’exécutif. « Je n’ai pas le projet de partir immédiatement à la retraite », lui a alors répondu avec humour la Première ministre.

Mais en effet, à deux mois près (plus quelques jours), Élisabeth Borne aurait elle aussi été concernée par la réforme souhaitée par Emmanuel Macron et défendue tout au long de sa campagne présidentielle. Ainsi, et si le projet ne change pas d’ici à sa mise en application, la réforme d’Élisabeth Borne concerna uniquement les personnes nées à partir du second semestre de l’année 1961, soit après la fin du mois de juin.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Invitée à « donner l’exemple » en appliquant également le report de l’âge de départ à la retraite à sa propre personne, Élisabeth Borne s’est montrée très claire : « Si ça ne concernait que moi, pourquoi pas, mais ça serait une grande innovation et je ne suis pas sûre qu’il serait bien perçu de faire ça rétroactivement. Le texte sera voté à la fin du premier trimestre, on ne va pas changer des règles », a-t-elle répondu fermement.

« Je n’ai pas décidé mon année de naissance »

Interrogée ensuite sur le caractère volontaire ou non de cette curiosité de calendrier, Élisabeth Borne a tenu à se défendre, alors que l’hypothèse de se voir « épargnée avec cette réforme des retraites » a été plusieurs fois évoquée par l’opposition pour critiquer la Première ministre et sa réforme.

« C’est un peu ridicule. Je porte une réforme des retraites. Je n’ai pas décidé mon année de naissance en fonction de la réforme des retraites, ni le calendrier de la réforme », a évacué la cheffe du gouvernement, qui doit recevoir les partenaires sociaux à Matignon ces mardi 3 et mercredi 4 janvier.

La réforme des retraites sera présentée le 10 janvier puis examinée le 23 janvier en Conseil des ministres, a encore annoncé Élisabeth Borne ce mardi sur franceinfo. Le texte sera ensuite soumis à l’Assemblée nationale début février, sans préciser s’il s’agira d’un budget rectificatif ou d’un projet de loi ordinaire.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi