Réforme du programme scolaire au Soudan : les islamistes ne peuvent pas voir Michel-Ange en peinture

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Certaines réformes lancées au Soudan depuis la chute, en avril 2019, de l'ancien président Omar el-Béchir suscitent parfois la polémique, comme récemment l'inclusion d'une fresque du maître de la Renaissance italienne Michel-Ange dans un manuel scolaire. Les islamistes considèrent que la Création d'Adam, représentation de l'histoire biblique sur le plafond de la chapelle Sixtine, au Vatican, va à l'encontre des enseignements de l'islam en représentant "l'Etre divin". Mais de nombreux Soudanais estiment qu'une réforme du programme scolaire est nécessaire et que cette œuvre s'inscrit dans l'enseignement de la Renaissance européenne.

"Brûler le manuel"

Le débat s'est propagé sur les réseaux sociaux, où sont partagées des vidéos de prêcheurs dans des mosquées vilipendant cet ajout et d'autres au programme. Dans l'une d'elles, un religieux brandit le manuel d'histoire controversé pendant un sermon lors d'une traditionnelle prière du vendredi en affirmant que le livre promeut "l'apostasie" et "l'hérésie". Dans une autre, un religieux appelle à "brûler le manuel". L'Académie du Fiqh (jurisprudence islamique) a publié un décret religieux interdisant l'utilisation du livre.

"C'est une insulte odieuse envers l'Etre divin de représenter son incarnation auprès des élèves. Le livre glorifie la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi