Réforme des pensions alimentaires : ""Il n'y a pas de nouvelle mesure de recouvrement", déplore un collectif de défense des familles

franceinfo
·1 min de lecture

Emmanuel Macron a présenté mardi 5 janvier à Tours une réforme des pensions alimentaires. Elle doit permettre d'assurer le paiement par l'État des pensions impayées, une situation qui touche 350 000 parents séparés, dont une majorité (85%) de mères. "En cas d'impayé, la CAF va pouvoir constater plus rapidement qu'il y a un impayé, mais ça s'arrête là", regrette sur franceinfo Stéphanie Lamy, co-fondatrice du collectif "Abandon de famille-Tolérance zéro !". "Il n'y a pas de nouvelle mesure de recouvrement", déplore-t-elle.

franceinfo : Cette réforme va-t-elle répondre au problème des pensions impayées ?

Stéphanie Lamy : C'est une belle promesse. Ceci dit, ce n'est pas une réforme : c'est une mesure, certes importante, mais ce n'est pas une réforme du système, qui existe depuis 1984 et a été modifié en 2016, 2017 et 2018. On a encore une nouvelle mesure qui vient en amont d'un premier impayé : les parents vont pouvoir, dès lors qu'il y a une fixation de contribution alimentaire, se rendre à la CAF, demander à ce que le débiteur verse les contributions alimentaires à la CAF, et que la CAF les verse à la créancière.

Tout dépend maintenant de la coopération entre le débiteur et la CAF, puisque le débiteur doit encore (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi