Réforme de la PAC : la Commission européenne durcit le ton sur les plans de chaque Etat

·1 min de lecture

Après des mois d'âpres pourparlers, les 27 pays de l'Union européenne, la Commission et le Parlement européen avaient trouvé fin juin un accord sur la réforme de la PAC qui s'appliquera à partir de 2023 et prévoit notamment un système d'"écorégimes" (primes sur critères environnementaux définis nationalement). Désormais, chaque Etat doit préparer d'ici fin 2021 un volumineux "plan stratégique" détaillant son usage des fonds européens et sa déclinaison des politiques agricoles. Ce plan devra être approuvé, après discussions, par la Commission pour débloquer les financements de l'UE.

"Je m'attends à ce que les négociations soient ardues, autour des mêmes points d'achoppement: ampleur des paiements redistributifs (entre exploitations), écorégimes, part du bio...", a expliqué lundi le commissaire européen à l'Agriculture Janusz Wojciechowski. "Le problème sera de déterminer si ces plans sont assez ambitieux" sur le plan environnemental, "ou s'il faut les muscler, par exemple pour développer davantage le bio", a-t-il poursuivi en marge d'une réunion en Slovénie, lundi et mardi, des ministres européens de l'Agriculture.

Autre point de friction: les ambitions de réduction des émissions agricoles de gaz à effet de serre. "Je ne suis pas optimiste au point d'imaginer recevoir un seul plan stratégique qui ne contienne aucun point controversé", a prévenu M. Wojciechowski.

Dans l'immédiat, plusieurs Etats s'alarment d'un calendrier serré, alors que la Commission n'a pas encore publié les "actes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Liban : face aux pénuries, des milliers de familles fuient vers Chypre
Sauvegarde de justice : définition et procédure
Immobilier : ce que recherchent par-dessus tout les acheteurs, Lidl prend sa revanche et fait condamner Carrefour... Le flash éco du jour
Un navire de croisière français atteint pour la première fois le pôle Nord
Arrêté pour avoir volé un compteur Linky, il évoque un “délit de solidarité”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles